collocation


collocation

collocation [ kɔlɔkasjɔ̃ ] n. f.
XIVe; lat. collocatio « placement » → colloquer
1(1690) Dr. Classement des créanciers dans l'ordre que le juge a assigné pour leur paiement. Par ext. Classement.
2Région. (Belgique) Dr. Internement, emprisonnement.
3Log., ling. Position (d'un objet, d'un élément) par rapport à d'autres; proximité dans une chaîne. cooccurrence. Ensemble des éléments ainsi placés.
⊗ HOM. poss. Colocation.

collocation nom féminin (latin collocatio, -onis, disposition) Action ou manière d'inscrire des créanciers dans l'ordre que la loi assigne au paiement de leur créance. Somme que doit recevoir un créancier d'après l'ordre qu'il occupe. Position d'un objet par rapport à d'autres au sein d'un ensemble, d'un mot par rapport à d'autres le long de la chaîne parlée. ● collocation (difficultés) nom féminin (latin collocatio, -onis, disposition) Orthographe et sens Ne pas confondre ces deux mots. 1. Collocation, avec deux l = classement des créanciers dans l'ordre de recouvrement de leur créance (terme de droit). 2. Colocation, avec un seul l = location en commun d'un même local. ● collocation (homonymes) nom féminin (latin collocatio, -onis, disposition) colocation nom féminin

collocation
n. f.
d1./d LOG, LING Position d'un élément par rapport à d'autres dans un énoncé.
d2./d (Belgique) ADMIN ou vieilli Fait de colloquer.

⇒COLLOCATION, subst. fém.
A.— Vx ou région. Action de placer quelqu'un ou quelque chose.
1. Région. (Belgique). Internement psychiatrique, incarcération (d'apr. A. GOOSE, Façons de parler, 1971, p. 127).
2. Vx, BANQUE. Placement de l'argent (Ac. 1798-1835).
B.— 1. Place d'un objet ou d'une personne relativement à d'autres.
a) PHILOS. ,,Position d'un corps matériel par rapport aux corps voisins`` (LAL.). Si, par exemple, la collocation des forces, comme on dit en Angleterre, n'était pas telle ou telle (O. HAMELIN, Essai sur les éléments principaux de la représentation, 1907, p. 243).
b) LING. Emploi d'un terme relativement à d'autres, toutes variantes morphologiques confondues, et sans égard à la classe grammaticale. Les noms de fruit comme pomme, orange, poire, pêche (...) se trouvent en collocation fréquente avec dessert, manger, doux, fruit, etc. (HALLIDAY, Ét. de ling. appliquée, t. 1, 1962, p. 22).
2. Placement, place d'un objet ou d'une personne relativement à d'autres, avec une relation d'ordre.
DR. ,,Opération judiciaire consistant à déterminer le rang et l'importance des droits d'un créancier en concours avec d'autres, dans la répartition des biens saisis sur un débiteur commun`` (CAP. 1936); le rang et l'importance des droits d'un créancier.
P. méton. Somme correspondant à un rang donné :
Adolphe avait désigné le jour des Rois pour une réunion où on devait enfin toucher la collocation de l'Affaire-Chaumontel.
BALZAC, Petites misères de la vie conjugale, 1846, p. 183.
Rem. 1. L'acception ling. appartient à l'école angl., qui rapporte le sens d'un terme à l'emploi du terme. 2. Hapax collocage, subst. masc., avec le sens d'hébergement. Je compte toujours sur tes bienveillants efforts en ma faveur pour collocage mien éventuel ès asile honorable et petits ménages déguisés (VERLAINE, Correspondance, t. 1, 1888, p. 220).
Prononc. et Orth. [(l)]. [l] simple ds Lar. Lang. fr.; [ll] double ds les dict. hist. (FÉR. Crit. t. 1 1787, LAND. 1834, GATTEL 1841, NOD. 1844, BESCH. 1845, FÉL. 1857, LITTRÉ et DG); [l] ou [ll] ds Pt ROB. Admis ds Ac. 1694-1932. Homon. colocation. Étymol. et Hist. 1. [XIVe s. « endroit où l'on s'établit, demeure, position » (RAOUL DE PRESLES, Cité de Dieu, XVI, 15 éd. 1531 d'apr. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 461 : La demeure ou collocation que fist Abraham en la terre de Chanaan — collocationem... ejus in terra Chanaan —)] attest. isolée; 1546 « situation, disposition » (H. ESTIENNE, Discours des parties du corps, 93, 29 ds QUEM. : Collocation des muscles) 2. 1411 « disposition selon un ordre établi (notamment en dr.) » (Ord. 17 oct., IX, 642 ds GDF. Compl.) Empr. au lat. class. collocatio « disposition ». Fréq. abs. littér. :1.

collocation [kɔ(l)lɔkɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1411; attestation isolée, XIVe; lat. collocatio « placement », du supin de collocare. → Colloquer.
1 (1690). Dr. Classement des créanciers dans l'ordre que la loi a assigné pour leur paiement.
Classement.
2 Régional (Belgique). Dr. Internement, emprisonnement. 1. Colloquer, 3. || « Les médecins avaient personnellement vu et examiné l'habitant de Liernu avant d'appliquer la mesure de collocation » (Le bourgmestre d'Eghezée et deux médecins inculpés, le Soir, 11 oct. 1982).
3 Sc. (log., ling.). Position (d'un objet, d'un élément) par rapport à d'autres; proximité dans une chaîne.
DÉR. 1. Colloquer.
HOM. Colocation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • collocation — COLLOCATION. sub. fém. Terme de Pratique. Action par laquelle on range des créanciers dans l ordre suivant lequel ils doivent être payés. On a fait la collocation de ses créanciers. [b]f♛/b] On appelle Collocation utile, Une collocation pour le… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Collocation — Col lo*ca tion, n. [L. collocatio.] 1. The act of placing; the state of being placed with something else; disposition in place; arrangement. [1913 Webster] The choice and collocation of words. Sir W. Jones. [1913 Webster] 2. (Linguistics) a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • collocation — Collocation. s. f. v. Action par laquelle on colloque des creanciers en ordre pour estre payez. On a fait la collocation de ces creanciers. Il signifie aussi, L ordre, le rang dans lequel chaque creancier est colloqué. Il a esté payé suivant sa… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • collocation — is a term in descriptive linguistics for the customary association of words with other words. A bystander is usually said to be innocent, consequences are often far reaching, and politicians are cautiously optimistic. For some reason, Catholics… …   Modern English usage

  • Collocation — (v. lat.), 1) Stellung; 2) im Concurs Anordnung der Reihe der Gläubiger, nach welcher solche ihre Befriedigung aus dem Vermögen des Gemeinschuldners erhalten sollen; angegeben in dem Collocationsurtel; vgl. Concurs; 3) Verheirathung, Ausstattung; …   Pierer's Universal-Lexikon

  • collocation — index arrangement (ordering), array (order), building (business of assembling), chamber (body), collection ( …   Law dictionary

  • collocation — mid 15c., from L. collocationem (nom. collocatio), noun of action from collocare (see COLLOCATE (Cf. collocate)). Linguistics sense is attested from 1940 …   Etymology dictionary

  • collocation — ► NOUN 1) the habitual occurrence of a word with another word or words with a frequency greater than chance. 2) a word or group of words that habitually occur together (e.g. heavy drinker). ORIGIN Latin, from collocare place together …   English terms dictionary

  • collocation — [käl΄ə kā′shən] n. [L collocatio] a collocating or being collocated; specif., an arrangement, as of words in a sentence …   English World dictionary

  • Collocation — This article is about the corpus linguistics notion. For other uses, see Colocation (disambiguation). In corpus linguistics, collocation defines a sequence of words or terms that co occur more often than would be expected by chance. In… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.